beige

MIEL BLANC D'OKU

Il était une fois, à l'époque des conflits guerriers entre les peuples des régions volcaniques, le petit village de Touni. Les habitants de ce petit village vivaient de l'agriculture et de la production du miel dans les vallées fertiles.

Leurs techniques de fabrication de ruches en bambou conçues par le brillant et ingénieux chef Nonganfi étaient réputées et convoitées. Mais un beau jour, leurs pires ennemis, les guerriers Ngueumbeut envahirent le village et le mirent à feu.

Ces habitants fuyèrent se réfugier dans les montagnes avec leurs ruches pourtant pleines d'abeilles afin d'échapper à leurs agresseurs et préserver leur richesse.

Sous la conduite de leur chef, les villageois survivaient en profitant des plantes endémiques de ces froides et rudes hauteurs du massif volcanique Kilum-Ijim. Les villageois n'attendaient plus en effet que la saison de récolte du miel pour subvenir à leurs besoins habituels

Grande fût leur surprise le jour de récolte de trouver un miel translucide et visqueux comme du gel dans leurs ruches. Surpris, ils décidèrent de le conserver à l'abri. Le lendemain, le miel récolté était devenu de texture crémeuse et fondante, et de couleur blanchâtre. Ceci était presque trop beau pour être vrai. Émerveillés par cette découverte, les villageois réalisèrent l'unicité de ce miel qu'ils appelèrent « cadeau de Dieu ».

L'intelligent chef Nonganfi comprit le principe qui conduit à l'obtention de ce miel et confia ce secret à son successeur. Ainsi, depuis ces temps immémoriaux, les apiculteurs royaux du massif du Kilum-Ijim colonisent de manière unique leurs ruches spéciales dans les vallées avant de les déposer sur les hauteurs des montagnes à la flore unique au monde afin d'obtenir le savoureux miel blanc d'Oku qui fait aujourd’hui l'objet d'une indication géographique protégée.